Le prédécesseur des SUV chez ŠKODA: le TREKKA a été lancé il y a 50 ans

  • En 1966, la construction du véhicule tout-terrain léger ŠKODA TREKKA a commencé en Nouvelle-Zélande
  • Base technique de la ŠKODA OCTAVIA de l‘époque
  • De nombreuses variantes de carrosserie et de réelles aptitudes en tout terrain associées à de faibles coûts de fonctionnement
  • Exportation en Australie et en Océanie

Mladá Boleslav, le 2 décembre 2016 – L’ancêtre des SUV chez ŠKODA fête un anniversaire majeur: il y a exactement 50 ans, le 2 décembre 1966, la production du ŠKODA TREKKA a commencé dans la ville d’Otahuhu en Nouvelle-Zélande. Jusqu’en 1972, près de trois mille exemplaires y ont été fabriqués.

«ŠKODA s’est toujours efforcé de trouver des solutions adaptées aux différents marchés», déclare Andrea Frydlová, responsable du musée ŠKODA à Mladá Boleslav. «Le TREKKA, qui a été produit en collaboration avec l’importateur néo-zélandais et les entreprises locales, est un excellent exemple de cette philosophie. »

Le constructeur automobile de Mladá Boleslav s’intéressait depuis le début de son activité au marché néo-zélandais: il y a plus de 100 ans, les voitures Laurin & Klement étaient exportées vers la Nouvelle-Zélande.

ŠKODA livrait dès 1956 des véhicules démontés pour des raisons douanières et fiscales à la société Motor Industries International, basée à Otahuhu. Le ŠKODA TREKKA a été développé, en collaboration avec plusieurs dizaines d’entreprises locales et les représentants de l’usine de Mladá Boleslav. Ils en ont fait un véhicule robuste, compact et dédié à une utilisation quotidienne pour les agriculteurs locaux et les commerçants.

En 1965 et 1966, plusieurs modèles et prototypes ont été créés, avec les participations de Josef Velebný, ancien responsable du Développement de la Carrosserie chez ŠKODA, et de George Taylor, designer néo-zélandais. Le châssis, basé sur la ŠKODA OCTAVIA avec son cadre central rigide tubulaire et sa suspension indépendante, provenait de Mladá Boleslav. L’empattement a été raccourci de 2 389 à 2 165mm, et le rapport de multiplication du pont avant est passé de 4,78 à 5,25. Les pneus en 15 pouces ont contribué à la garde au sol de 190mm. Il y avait également un blocage de différentiel facultatif qui a amélioré la capacité de traction arrière hors route du TREKKA.

Le moteur, un 4 cylindres de 1 221cm3 développait 34kW (47ch) à 4 500tr/min et son couple atteignait 87Nm à 3000tr/min. Avec sa boîte de vitesses synchronisée à 4 rapports, le ŠKODA TREKKA atteignait une vitesse de pointe de 110km/h. Sa consommation d’environ 11l aux 100 km était particulièrement maitrisée pour l’époque et contribuait à son coût de fonctionnement réduit.

Les clients pouvaient choisir entre plusieurs carrosseries: un pick-up avec entre deux et huit places, un toit en toile, un hard-top fixe en plastique, un modèle break (STW) et une variante plage. Le TREKKA était long de 3 590mm, large de 1 600mm et faisait entre 1 785 et 2 040mm de hauteur. Il pesait entre 920 et 980kg et pouvait transporter des charges allant jusqu’à 500kg.

De 1966 à 1972, près de 3 000 ŠKODA TREKKA ont été produits, c’est probablement la première voiture conçue et assemblée en Nouvelle-Zélande. Les marchés d’exportation comprenaient l’Australie, les Fidji, les Samoa et le Vietnam. ŠKODA a également appliqué un concept similaire au Pakistan, où la production de la SKOPAK (ŠKODA Pakistan), voiture légère tout-terrain, a commencé en mai 1970. Le constructeur automobile tchèque vend encore aujourd’hui avec succès ses modèles en Nouvelle-Zélande, tout comme en Australie et sur plus de 100 autres marchés internationaux.