Confort, sécurité, efficience avec les systèmes de chauffage auxiliaire ŠKODA

Mladá Boleslav, décembre 2015 –Températures glaciales, gel sur les vitres, démarrage à froid difficile : rouler en hiver peut être un véritable défi. Le chauffage auxiliaire est une solution efficace. ŠKODA propose des systèmes de chauffage hautes performances sur les Yeti, Octavia et Superb.

Plus de sécurité, plus de confort, moins de sollicitation du moteur et moins de consommation de carburant pendant la phase de démarrage – chez ŠKODA, le chauffage auxiliaire offre bien plus qu’une ambiance intérieure agréable.

Les systèmes innovants de chauffage auxiliaire assurent une excellente visibilité et une température très agréable. En outre, ils permettent de diminuer l’usure du moteur, de réduire la consommation de carburant et les émissions au démarrage.

Leur fonctionnement est également très simple. Les systèmes proposés par ŠKODA peuvent être activés à distance par radiocommande (portée allant jusqu’à 1 000 mètres) ou manuellement au moyen de la touche de commande du climatiseur. Détail particulièrement pratique : le système multimédia permet de programmer le moment où vous voulez que le chauffage auxiliaire s’active puis se désactive automatiquement. Il suffit pour cela que le conducteur indique l’heure et la température souhaitées, et l’électronique se charge du reste.

Le confort supplémentaire créé par le chauffage auxiliaire est important. Les vitres et la serrure ne doivent plus être dégelées ; cela permet d’économiser du temps et de garder vos mains au chaud ! La température intérieure sera déjà au niveau de confort souhaité. L’avantage en termes de sécurité est également évident. Des vitres claires dès le début du voyage offrent une excellente visibilité pour prendre la route. De plus, une bonne température dans l’habitacle augmente la capacité du conducteur à se concentrer dès le début de son trajet.

Les systèmes innovants de chauffage auxiliaire permettent de réchauffer non seulement l’habitacle, mais aussi le circuit de refroidissement du moteur. La phase de démarrage à froid qui sollicite fortement le moteur n’est plus un problème. Résultat : moins d’usure du moteur. Après tout, un démarrage à froid équivaut pour le moteur à parcourir 70 kilomètres sur autoroute.

Le préchauffage du moteur a aussi un effet positif sur la consommation de carburant dès les premiers kilomètres. En effet, la consommation de carburant du chauffage auxiliaire reste limitée. En fonction du moteur, le système consomme environ 0,2 litre de carburant pour une durée de chauffage de 30 minutes. Dans une large mesure cela sera compensé par l’économie de carburant liée au moteur qui est déjà préchauffé. En outre, par rapport à un démarrage à froid, le préchauffage du moteur dû au chauffage auxiliaire, permet de réduire aussi les émissions de gaz d’échappement.

Parallèlement, le chauffage auxiliaire n’est pas seulement utile en hiver. La ventilation peut être activée lors des chaudes journées d’été pour rafraîchir sensiblement l’habitacle.